Imprimante 3D

Nouveau lit pour mon imprimante 3D

Depuis quelques temps, mon lit chauffant de ma prusa i3 rework était décédé (led qui s’allumait quelques secondes et plus rien ensuite).
Vu qu’avec mes soucis de santé et mon allergie au parfums, imprimer en ABS est pour moi exclu, donc j’ai décidé d’augmenter la taille de mon lit en supprimant le lit chauffant.

Matériel acheté (leroy merlin) :
– Une plaque de plexi de 5mm d’épais (je n’ai trouvé que 50x50cm à redécouper soi même) : 11€
– Une plaque de verre de 3mm d’épais 23x23cm (à la découpe) : 2€
– Lot de vis m3x20mm avec tête plates : 5€
– Lot de ressorts Ø5mm lg 40mm (je n’ai pas trouvé plus fin) : 5€

vis

Outils nécessaires :
– Une scie ou un cuter (avec de la volonté)
– Perceuse avec forets classiques & forets a bois si possible
– Tournevis

Pièces à imprimer x4 (pas obligatoire mais ça aidera) : molette_reglage_lit
molettes

Montage :Gif-montage

1) Sciage

Avec l’aide d’une scie circulaire (histoire de gagner du temps mais avec une scie a métaux ou moults passages avec un cutter ça passe), j’ai découpé la plaque de plexi pour avoir un carré de 235x235mm.

2) Perçage : Forêt de 3mm

Ensuite, j’ai mis le plateau du lit chauffant au centre pour savoir où percer.
Ce qui fait qu’à 13mm de chaque bords, j’ai percé 4 trous de 3mm (le carré d’axe en axe fait 209x209mm selon mon cadre)

Ensuite, j’ai mis le plateau du lit chauffant au centre pour savoir où percer.
Ce qui fait qu’à 13mm de chaque bords, j’ai percé 4 trous de 3mm (le carré d’axe en axe fait 209x209mm selon mon cadre)

3) Perçage 2 : Forêt à bois de 6mm

C’est le passage le plus délicat car j’ai voulu que la tête des vis soient noyées dans le plexi
Il faut donc percer que 2.5mm.

Y aller par petites touches histoire de ne pas finir de l’autre coté.

4) Vérification

Vu que c’est du plexi, avec le forêt a bois ça peut boucher le reste du trou de Ø3mm.

Il faut donc passer un petit coup de vérif’ pour le passage et savoir si la tête est bien noyée dans la plaque

5) Mise en place

En préparation, il faut couper un ressort en 4 histoire que les 4 fassent +/- 10mm de long.

Après c’est comme un mécano :

-1 vis dans la plaque
-une rondelle de 3
-un bout de ressort
-une rondelle de 3

placer le tout sur le chariot à chaque coins.

6) Serrage

Je place les écrous m3 dans les pièces imprimées et je les vis sur les vis et je place la plaque de verre avec du scotch 3M dessus

7) Calibrage

Avec les petites molettes je gère la hauteur des 4 points pour que la buse frotte a peine sur le scotch

Après réglages, je suis passé d’une zone imprimable XY de 180×180 à 210x200mm. (en sachant que les endstop X et Y sont placés comme la Prusa i3 Hephestos)

La molette est basée sur le modèle de 3dSuppli.

Les photos au final :

1 an après l’idée d’avoir une imprimante 3D : le bilan

Déjà un énorme “désolé” pour ceux qui viennent et qui n’ont vu aucuns changements sur ce blog !
entre le taf, les projets, les bidouilles… j’ai abandonné un peu mais je profite d’un moment de calme pour écrire un article.

Déjà 1 an que l’idée d’imprimer en 3D me trotte dans la tête, 3 semaines plus tard je commande et je monte la bête comme un gamin.

Maintenant est venu l’heure de raconter les points positifs et négatifs pour ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure.

Points positifs

  • Le nombre de petits objets pratiques que j’ai pu faire ! (en bas de l’article il y a quelques photos)
    • Un passe partout pour caddies (ce que j’ai imprimé le plus, c’est le petit cadeau de dernière minute qui est forcément utilisé)
    • Un organiseur de clés façon couteau suisse, ou comment passer pour Macgyver en ouvrant sa porte
    • Enrouleur de câbles d’écouteurs
    • Un adaptateur Gopro pour le mettre sur la griffe flash d’un appareil photo
    • Emporte pièce (pour donner des formes a des biscuits)
    • Colliers de serrage sur mesure
    • Décapsuleur
    • Un porte tablette
  • Le nombre d’objets de déco que j’ai pu faire !
    • Petites fleurs façon 8bit des vieux marios
    • Des minions
    • Un Avion
    • Petite pieuvre
    • Une porte des étoile (encore en construction)
    • Un Tardis de Dr Who
    • Des figurines Portal

Et encore la liste est très réduite, j’en oublie plein.

  • Avoir un monstre mais que tout le monde veut voir fonctionner : c’est assez hypnotisant tout ces mécanismes… si vous avez de la famille ou des amis qui viennent, direct ils voudront voir l’impression d’un objet…
  • Ca aide a développer son imagination

Points négatifs

  • Comme toutes passions : c’est chronophage !
  • Les impressions sont longues, au début on fait pas des gros objets donc ça passe, mais un vase de 15cm de haut… on commence a taper dans les 5-6h
  • Le calibrage, au début c’est super long, trouver les bonnes valeurs, essayer, essayer, essayer, réussir a moitié…
  • Une pièce qui casse… Allez directement à la case calibrage, ne passez pas par la case départ… (sur la prusa i3 rework que j’ai, c’est toujours les même qui pètent : les 2 extrémités qui gèrent l’axe X au niveau des roulements a bille linéaire, toujours se faire une a 2 pièces d’avance pour le “cas où”)
  • Le lit chauffant qui ne réponds plus.
  • Une plaque de verre trop fine qui s’effrite ou qui se plie avec le temps.
  • L’odeur du fil imprimé. Au bout d’une longue impression ça commence à prendre la tête, un conseil, mettez votre imprimante dans un endroit aéré ou proche d’une fenêtre
  • Même si on touche en modélisation 3D, il faut toujours réfléchir aux problèmes de gravité et mettre des supports pour que la pièce puisse s’imprimer correctement car il faut en faire souvent si la piece est complexe. Et si on a qu’un seul extrudeur, les supports sont hard a retirer… et mettre un second extrudeur avec du fil soluble est une idée a prendre en compte.

Bref pour résumer, une imprimante 3D, même quand ça fonctionne bien, ça peut devenir une machine capricieuse avec l’effet papillon et donc enchaine des frais (pour le moment c’est juste une tige filetée a 5€ et des plaques de verres a 6-7€)  et du temps pour démonter/remonter le bouzin.

Les frayeurs

  • une tige filetée de l’axe Z qui s’est édentée au bout d’un moment, ce qui à engendré un décalage monumental entre les 2 extrémités… qui elle même a engendré la casse des 2 pièces en plastique qui forme l’axe X
  • La thermistance de la buse d’extrusion qui s’est fait la malle a 2mm de son emplacement, elle indiquait les °C…. mais a sa position, autant dire qu’il y avait un écart de 40°… heureusement j’ai vite vu le soucis et l’extrudeur n’a pas pris trop cher.

 

The Astuce : La buse bouchée de PLA

La première fois que ça m’est arrivé… j’étais un peu comme Eric Judor dans la tour montparnasse infernale quand il prend la barre de fer encore bouillante… la ptite larme qui coule…

Sur les forums j’ai lu de tout, tenter une aiguille, chauffer la buse a 280°, changer la buse… Avec le taux de réussite assez bas.
Sur un forum anglais (que je n’ai pas réussi à retrouver), quelqu’un à trouvé l’astuce ultime et qui fonctionne a tout les coup si on est délicat, explications :

  • Attention, cette technique fonctionne chez moi mais je ne serait en aucun cas responsable des problèmes qui pourraient survenir sur votre machine.

Vu que le filament est plus gros à l’entrée qu’a la sortie (1.75/3mm vs 0.3/0.5mm) il ne faut pas pousser, mais tirer le filament pour déboucher la buse. Mais attention, il faut utiliser une température bien spécifique : celle qui commence à rendre le plastique mou. En général c’est aux alentour de 70°.

Dès que la température est atteinte, tirez tout doucement sur le fil sans trop forcer, jusqu’à trouver une boule toute noire au bout. Une boule formée a cause des poussières et/ou encore imperfections du fil. Insérez a nouveau du filament dans la buse, montez à une température d’impression (perso c’est 200°) et utilisez l’extrudeur en manuel pour faire couler 10mm de fil pour voir si la buse est nickelle. Effectuez cette étape de temps en temps même si la buse n’est pas bouchée pour la nettoyer d’éventuel dépôt de poussière (méthode plus économique que d’utiliser du filament de nettoyage)

Mes adresses

On va commencer avec les sites ultra importants que normalement tout le monde doit connaitre s’ils ont fait un minimum de recherche :

http://www.thingiverse.com/ The base de donnée où il y a des ajouts h24/7 d’utilisateurs pro ou débutants et les modèles sont gratuits
http://forums.reprap.org/list.php?110 Le forum reprap de la communauté francophone
http://www.repetier.com Le logiciel très simple d’utilisation qui permet de créer le Gcode et gérer l’imprimante en manuel (il est gratuit, ils demandent une participation mais non obligatoire)

Les sites où j’ai acheté des pièces :
http://www.reprap-france.com/ Emotion Tech, là où j’ai acheté ma prusa i3 rework
http://www.imprimante3dfrance.com/ Quelques articles (roulements a bille et bobines de PLA)http://www.faberdashery.co.uk/ Boutique de PLA haute qualité
http://reprap.me/ Là où je pense racheter un plateau chauffant et une buse Jhead d’avance
http://www.filimprimante3d.fr/ Le PLA à l’air sympa et pas trop trop cher, je pense leur acheter quelques bobines quand mon stock sera diminué.

Mes projets

  • Déjà, réimprimer cette foutue pièce qui casse de l’axe X sur mon imprimante avec mes modifications (colliers de serrage et augmentation du rond où insérer les roulements linéaires.
  • Ensuite terminer ma porte des étoiles (mettre en peinture, placer les éléments sur un support rigide car elle est en kit)
  • Faire quelques objets utile pour la photo, en ce moment je bosse sur un coupe flux pour flash cobra.
  • Tenter de faire un mini drone avec un châssis imprimé
  • Et pour finir, le projet ultime : refaire une autre imprimante 3D de type Delta, mais j’attends encore.

Galerie

Montage d’une imprimante 3D, ou comment j’ai tout monté trop vite comme un gamin sans profiter

Tellement pris dans mon montage, qu’en fait, j’ai tout fini le lendemain…Du coup je fais un bref résumé :

Premières soudures depuis le collège, un peu galère mais ça passe, me suis même pas cramé un doigt.
Le plus hard je pense c’est le branchement de tout les câbles sur la rampe derrière, brancher une 20 ènes de câbles sur une rampe qui fait 10x7cm… faut pas se louper ^^ .

J’avoue qu’a la fin j’ai vraiment eu l’air d’une quiche… car imprimante +/- calibrée, branchée sur le pc…. et là c’est le gros blanc… “j’ai monté mon imprimante mais maintenant j’imprime quoi finalement ? :/”

Après avoir quelques hésitations je décide d’attendre mon pote V3ry qui m’a fait craquer et qui m’a filé 2-3 conseils derrière.
Quelques petits fails pour les premières impressions, j’utilise un bout de PLA de test mais il ne s’accroche pas sur la plaque. Du coup je change en mettant ma bobine d’1kg de fil blanc, tente avec du scotch polyimide et là c’est i believe i can fly…… tel un gamin qui voit un petit train pour la première fois tourner en rond… bref, une vidéo un peu de kéké mais je fait partager (prise a environ 1h du matin) :

Les fails en question :

  1. les tiges filetés de l’axe Z tordues et du coup un des moteurs latéral qui souffrait vraiment
  2. la plaque de verre trop grande qui s’est un peu cassée (biseautage de bourrin) au serrage d’une vis
  3. Le cable démo fourni avec l’imprimante qui casse dans la buse

Mon bilan :
L’imprimante 3D : Prusa i3 reworkMontée en moins de 20h, et au moins 5h de calibrage au fil du temps. Pas trop trop grosse, c’est + l’alim qui prend de la place derrière mais pas très génant, mise sur un meuble qui fait 50×90 tout passe a l’aise avec des bobines dans un coin.
A part pour monter les pieces de l’axe X car pièces fragiles, si on prend son temps et qu’on suit bien les infos, ça passe :)

reprap-france.com
Un sav efficace, et rapide a envoyer le colis.
J’ai juste eu quelques rondelles qui manquaient 3 toutes petites, rien de grave car a la quincaillerie du coin yen avait et la plaque de verre… qui faisait 205x205mm au lieu de 200×200, du coup la plaque écrasait les led du lit chauffant et du coup la plaque n’étais pas droite. Là j’avoue j’ai vraiment galéré et au final j’ai acheté une plaque de verre de 200x200x3mm a leroy merlin Haumont pour moins de 5€ (coupe carrée gratuite) dédicace au vendeur Manuel pour son sens de l’humour.
Ensuite la notice totalement en français, le gros plus. Par contre s’il y avait eu des photos ou explications un peu plus précises ça aiderait bien (surtout pour monter l’extrudeur).

Le PLA
Un type de filament vraiment sympa, une très très faible odeur très douce a l’impression comme de la guimauve et quand on veut percer/poncer avec une Dremel c’est une odeur de noix assez agréable.
D’ailleurs vu que c’est bio dégradable, carrément moins toxique que son concurent l’abs qui demande plein de galères avec des odeurs pas très cool avec de l’acétone, et des températures plus hautes
Pour le moment mes réglages sont de 195° pour l’extrudeur et 65° pour le lit chauffant pour une accroche parfaite.

Quelques photos du montage :

Imprimante 3D : jour 2

Après avoir fait une pause miam, reprise.

29/10/2013 @ 22h
Le montage de l’axe X est super facile au début, il suffit de contre percer, mais après il faut mettre des douilles de roulement à bille de force et là c’est vraiment pas rigolo car il faut forcer au risque de péter les 2 pieces… autant dire qu’il y a des petites suées.

Ensuite, il faut mettre des écrous dans leurs receptacle, problème, les trous sont trop petits : solution de la notice > chauffez a blanc à l’aide d’un briquet en tenant l’écrou avec une pince, et placez là dans le trou pour faire fondre le plastique.
Autant dire que c’est bourrin, mais c’est passé comme une lettre a la poste (merci papa qui avait un briquet dans sa bagnole).

Ensuite il faut passer des barres lisses assez grosse dans des trou assez fins, et là grosse galère, j’ai du finir au marteau. (aucunes pièces cassées).

@ 23h
Alors là grosse galère pour la partie de l’axe Z, il faut visser des pieces sur la partie en alu, mais gros problèmes, les fraisages pour placer les vis + rondelles sont trop petites, et mon foret est pas plat, donc environs 4mm de “comment je vais faire pour cramer ste plastique”.
Après 15 minutes de recherches, j’ai utilisé une clé Torx en tournant pour simuler un foret, et ensuite ça passe.

@23h45
Maintenant il faut installer l’axe X dans la partie de l’axe Z, le truc c’est que c’est méga fragile et il faut vraiment que l’entre-axe doit être de 362mm sinon frottements de malades ou impossibilité de placer les 2 tiges dans les pieces du bas. Bref, avec ma super chance c’est rentré du premier coup.

@0h05
Installation des moteurs, là je me dis : “waw c’est trop la classe ! jvais pouvoir faire mumuse très vite !” Et là c’est le draaaame ! Sur le site ya pas de “quoi qui faut comme outils” et les clé torx T8… c’est pas forcément le truc qu’on a chez soi… Bref, après quelques essais j’abandonne pour aujourd’hui et tenterais de trouver des ptits outils dans une boite dans le garage.

axe X

axe Z

imprimante-3d-prusa-i3-rework

J’ai craqué, j’ai acheté une imprimante 3D

Il faut l’avouer, nous entendons parler de plus en plus de ces imprimantes. Le seul problème : le prix de certains modèles.

Il y a 2 types :

  • Les versions pro (montées et calibrées) > entre 1500 et 50000€
  • Les versions Reprap (en kit à monter et à calibrer) > entre 250 et 1800€

Evidement, selon le prix la qualité n’est pas la même, et n’ayant pas non plus un budget illimité ni la place pour des imprimantes pro… une version reprap était de mise. Au début j’étais tenté par une Printrbot, version reprap avec cadre en bois déjà montée et calibrée, mais gros soucis : c’est une version américaine montée sur place, donc frais de ports qui font rêver et évidement, les taxes de douane qui vont avec… donc si c’est pour payer la moitié du prix de l’imprimante en taxes a la réception…

Une autre solution était d’acheter les pieces en plastique, les vis, les boulons, les moteurs et tout le matos sur ebay, mais étant méfiant, je préfère claquer un peu plus d’argent et avoir tout d’un coup que devoir racheter toutes les semaines et avoir un temps d’attente de malade.

Avec les conseils d’un ami, j’ai commandé une prusa I3 mendel sur le site www.reprap-france.com, petite société française bien sympa a des prix attractifs au niveau des kits mais aussi des pieces détachées. Une hotline vraiment sympa (et pas surtaxée) qui permet d’avoir un service avant/après vente au top. On sent vraiment que c’est des passionnés.

Du coup je profite du fait que je ne poste pas souvent pour faire une sorte de rapport de missions de l’imprimante, de son montage, a ses premières impressions.

> Commande passée le vendredi 25 octobre 2013 au soir (je sais c’est débile car en fin de semaine…)
> Réception du colis le mardi 29 octobre 2013 à midi.

Mardi 29/10/2013 @ 17h
Après ma journée de taf, première étape : vérifier qu’il y à tout dans le carton, et pouvoir trier les visseries pour gagner un peu de temps.

@ 17h30
Début du montage !!! toujours moment super excitant du début du montage d’un gros légo. J’ai mon pote V3ry (qui en a monté une il y a 10 jours et qui m’a fait craquer il faut l’avouer) qui reste sur skype qui me sert d’ange gardien au cas où.

Je me rends compte surtout qu’il me manque des outils comme une perceuse ou une clé anglaise, il faut contre percer certaines pièces et le faire a la main avec un foret c’est long…
Donc je file demander l’autorisation à mon papa pour emprunter quelques outils (toujours demander l’autorisation a ses parents même si on a plus de 25ans !)

@ 19h
Montage de la partie “axe Y” terminée.

Impressions sur la première étape :

Quelques appréhensions sur le contre perçage, peur de casser une pièce en plastique mais pour le moment pas de casse.Juste un pétage de plomb sur une tige filetée non ébavurée, impossible de passer un écrou par un bout, donc j’ai du faire le montage a l’arrache, rien de très grave car à la fin c’est fonctionnel mais pas mal de minutes de perdues à cause de ça.

Bref, finger in the nose pour le moment.

axeY